La Grange

La Grange, c’est pour moi une chanson cultissime. Sardonique. Voyageuse.
La Grange, c’est aussi un lieu niché dans les Deux-Sèvres à toujours dans mon coeur.
Lagrange, c’est également un Monsieur qui a dit :  » En travaillant pour les seuls biens matériels, nous bâtissons nous-mêmes notre prison « .

La Grange, c’est surtout une association basée près de Metz qui m’offre un drôle de cadeau avec tous les moments qui vont avec, l’avant où tu te grattes la citrouille face au thème, l’avant toujours où tu t’exploses les yeux à trouver puis choisir des photos, et encore, j’ai du bol : on est ici en mode simple et numérique, j’ai pas à cogiter sur des impressions, des encadrements, ce genre de choses.

Le thème, c’est : Paysages insolites de la Lorraine, paysages urbains, paysages ruraux.
Paysages imaginaires, aussi, de par le fait. Comme tous les nés quelque part, j’ai ma Lorraine qui n’est pas la même que celle des autres.
En farfouillant dans mes photos, j’ai ainsi vu une Lorraine diverse, marquée, enlaidie, cicatrisée et en même temps une Lorraine plurielle, résiliente, pas amnésique, lumineuse. C’est en tout cas celle que j’ai donné à partager, il me semble, avec la frustration des choix, tout ce qui est laissé, pas pris, et en l’occurrence, pas vu pas pris.

En attendant, l’apéro verni c’est pour bientôt, les infos sont sur la page Facebook, vous pouvez cliquer ici.

Et s’il ne devait rester qu’une seule image, la totem, ce serait celle-ci. Autoportrait.

Musique !

La Grange.