Ma mienne profession me permet d’allier l’utile à l’agréable. Le futile parfois à l’essentiel. J’ai eu chance, vendredi et samedi, de faire rencontres de tout bois par un froid de canard mais chaud devant avec des femmes et des hommes qui éclairent. Qui œuvrent. Chacune et chacun avec sa personnalité et son environnement. Discrètement. Avec des étoiles dans les yeux. Et ça ne date pas d’hier !
Enfin si, justement, ça remonte à loin, tout ça ! J’ai eu plaisir à croiser l’hier encore sacrément vivace et le demain toujours bien présent. Faisons court.
Voici une femme de septante ans qui fut la première à l’époque à penser que le féminin pouvait explorer les pôles. Combat. Sur lequel aujourd’hui elle pose un regard apaisé. Témoigne volontiers. Évoque des temps pas si lointains qui nous semblent hallucinants alors que « tout simplement », elle n’a pas lâché sa passion, est allée vers son rêve, après que sa mère lui ait lu des histoires pour faire dodo, après que l’exploration des pôles fut devenu pour elle une passion, une mission, une raison.
Voici plus près de nous un couple. La trentaine et un bébé de deux semaines (et demi). Il y a 3 ans, ils ont lâché une vie pour en épouser une autre.
Lui, informaticien, est devenu maraîcher.
Elle, illustratrice, va animer des ateliers créatifs.
Ensemble, ils ont racheté une vieille ferme, l’arrachant à des promoteurs immobiliers, lui redonnant corps et âme. Sans doute le meilleur est-il à venir à mesure que leur projet fédère autour de lui. Les petits ruisseaux, avec beaucoup d’huile de coude, ça marche !
Voici enfin cette femme toute en énergie, qui a développé dans son coin la fabrication de shampooings bio et végan. Surprise elle même par l’engouement que cela a pris, elle campe fièrement sur ses valeurs, défend la solidarité, l’agit même.
Trois rencontres qui détruisent les futurs candidats qui font des doigts d’honneur. Ils ne sont pas à la hauteur. Les humbles le sont. Eux donnent l’envie et énergie pour faire face aux coups de boutoirs assénés par ce que l’on nomme l’actualité et qui ressemble de plus à un long métrage.
La réalité contre une fiction qui s’écrit sous nos yeux.
Des aventures humaines qui donnent des couleurs et des visages, même avec des masques, aux espéreux, et qui sait, un souffle aux désespérés.
Regardez autour de vous : doit y avoir les mêmes.
Une armée pacifique invisible qui fait du bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s