Sur les traces de Joseph-Porphyre

Le mec, paix à son âme, lui qui s’en est allé en 1953, son nom, c’est déjà tout un poème. Un voyage. Une carte énigmatique. Une aventure. Un prénom tout droit issu d’on ne sait trop où mais ça claque. Ca vous pose son bonhomme.
Il s’appelle Joseph-Porphyre.
Pinchon de son nom.
Joseph-Porphyre !
Je l’ai déniché vraiment par hasard, de ces rencontres incertaines permises par l’internet du monde quand il offre des escapades loin des esprits furibards et des « infos » qui ont fini par tuer l’actualité. Vraiment par hasard et par le loin, pour le coup, puisqu’il me fallut passer la merveilleuse « map collection » de David Rumsey et la Californie. Non que Joseph-Porphyre ( de son vrai prénom Emile-Joseph-Porphyre) y demeurât mais David oui. Et David Rumsey n’est ici pas l’acteur mais bien le président de Cartography Associates, une société d’édition numérique basée à San Francisco, un fournisseur de logiciels d’entreprise pour les collections d’images en ligne. Genre pas le petit joueur : 75 000 cartes forment sa galerie.
Et parmi elles, toutes plus épatantes les unes que les autres de par leur âge et leur côté « fait à la main », toutes de par le monde, les fameuses de Joseph-Porphyre.
Illustrateur , inventeur notamment de la célèbre désormais #becassine en 1905, il a produit ce genre de choses (je prends au hasard une région) :

Sympatoche, non ?
Pour en savoir plus sur Joseph-Porphyre, tout est ici. On y apprend qu’il vient de l’Oise, qu’il a épousé sa belle-soeur veuve de guerre Suzanne-Armande, qu’il aimait la chasse à courre, avait un frère sculpteur et qu’il a débuté son artistique carrière par la gravure et l’art du camouflage pendant la guerre.
Sa production ira pour la presse enfantine, essentiellement. Mais pas que.
Du coup, pour encore mieux tout savoir, on peut aussi aller là.

Mais le plus étonnant, finalement, c’est évidemment cette partie du prénom. Porphyre. Perso, jamais croisé ce prénom. Que même peut-être c’est pas un prénom puisque si on fait quelques recherches, on tombe plutôt sur des trucs qui eux aussi sont des aventures à eux tous seuls, genre : « Porphyre » est un terme général de pétrographie désignant toute roche magmatique qui présente une texture caractérisée par de grands cristaux de feldspath noyés dans une pâte aphanitique. Ces roches font souvent partie du groupe des andésites. Forcément, on se dit que là, on a affaire à un destin, ni plus ni moins. Et surtout la preuve irréfutable que l’on peut avoir du pétrole et des idées. Sauf si on s’aventure plus encore sur les traces d’un prénom qui n’a pas rencontré un grand succès, globalement. Malgré sa racine grecque. Info : de 1900 à 1940, le prénom Porphyre a été donné 18 fois. C’est le 1100e prénom le plus donné durant ces années. Depuis 1940, aucun enfant n’a reçu le prénom Porphyre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s