Experientia ! Dark et lumineux

C’est le titre de l’expo présentée au Château de Lunéville à partir de ce 28 juin et jusqu’en octobre 2019. Arts numériques, sciences, Histoire créent des mondes étranges et fantastiques où si tout est logique, finalement, rien ne l’est tout à fait. au rez-de-chaussée, on plonge dans hier. A l’étage, dans un demain pas si loin d’aujourd’hui. Présentées en une succession de pièces, l’expo nous fait avancer dans des univers singuliers, dont l’assemblage nous conte une histoire. Ici, les feuilles chantent quand on les pince. Là, l’océan plastique et des scupltures redoutables de minutie nous disent à quel point la notion même de déchets créé aussi de la richesse.
Puis d’ondes en trous noir, de trémolos de basse à la drôle de symphonie rouge en effets de voix qui transitent par des alambics d’eau pour ressortir dans un étonnement complet, on avance pour finir en silence aux confins de l’univers. Magique. Visuel et sonore. A découvrir. D’autant que le lieu, bien loin des salles aseptisées, apporte son concours à l’ambiance. Dark. Et lumineuse.

Le pitch de l’expo (source ici)

Arts numériques, sciences et techniques
Durant le premier quart du XVIIIe siècle, le château de Lunéville (54) abritait un cabinet de physique expérimentale considéré comme l’un des plus remarquables d’Europe.
Ce cabinet, dû à « l’Archimède lorrain » Philippe Vayringe, contenait une importante collection d’instruments destinés à démontrer et diffuser les grands principes physiques du siècle et la pensée newtonienne.
300 ans plus tard, l’exposition « Experientia ! » propose de renouer avec l’esprit de ces cabinets, en nous immergeant littéralement dans des principes scientifiques qui ont connu une diffusion et un développement particulièrement prégnant au XVIIIe siècle.
Les pièces présentées permettent également d’évoquer le lien ténu qui unit et qui a jalonné l’histoire des arts au sens large et les sciences depuis des siècles.
Après une introduction historique proposée par le musée du château dans le pavillon du commun nord, les visiteurs sont invités à découvrir, à l’étage, un ensemble d’installations numériques, interactives ou immersives, réalisées par des artistes d’aujourd’hui et réunies par Charles Carcopino, invité pour l’occasion à assurer le commissariat de cette exposition.

La phrase à méditer

C’est par l’expérience que la science et l’art font leur progrès. 
Aristote

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s